Paris par Édouard Baldus

Édouard Denis Baldus (né à Grunebach en Prusse en 1813 et mort en 1889), est un peintre et un photographe, naturalisé français en 1856. Ses photographies de paysages et de monuments, innovantes dans leur genre, permettent de témoigner de la transformation du paysage par l'ingénierie moderne durant les années 1850-1869, de la confiance dans le progrès technologique mais aussi l’esprit et les ambitions de la France du Second Empire. Son album consacré aux Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée est considéré comme le point culminant de sa période créatrice.

Peintre de formation, Édouard Baldus s’installe à Paris en 1838, après un voyage aux États-Unis, pour perfectionner sa peinture et expose aux salons de 1847, 1848 et 1851. Ses premières expériences photographiques datent de la fin des années 1840, sans doute vers 1848, lorsque le procédé de tirage papier à partir de négatif, inventé par William Henry Fox Talbot, est importé en France.

Dès 1851, Édouard Baldus est reconnu comme l'un des rares photographes sachant imposer une sensibilité esthétique à son art dont les sujets sont essentiellement des éléments d’architecture et des vues citadines. Il est d'ailleurs l'un des cinq artistes sélectionnés par la Commission des Monuments historiques, un organisme gouvernemental, pour effectuer des missions héliographiques, des enquêtes photographiques du patrimoine architectural, en se concentrant particulièrement sur les monuments à restaurer.

Il photographie la France entière, principalement ses monuments mais aussi les travaux ferroviaires de l'époque et réalise aussi les premiers reportages, comme en 1856, lors des inondations du Rhône. Entre 1855 et 1858 : il photographie la construction du nouveau Louvre. En 1875, il rassemble la plupart de ses photos, retirées en héliographie, dans son ouvrage Les Monuments principaux de la France.