La visite du Tsar Nicolas II à Paris en 1896

Du 5 au 9 octobre 1896, a eu lieu en France la visite du jeune couple impérial, l'Empereur Nicolas II de Russie et l'Impératrice Alexandra Fiodorovna Romanova (née Alix de Hesse-Darmstadt), donc le sacre datait de 4 mois seulement.

C’est aux Parisiens qu’ils ont réservé leur première visite officielle à l’étranger, et elle fut un triomphe.

Au cours de celle-ci, Nicolas II posa la première pierre du « Pont Alexandre III », ainsi nommé en l’honneur du père du tsar Nicolas, artisan de l’alliance franco-russe, qui devait être établi sur la Seine pour l’Exposition Universelle de 1900.

Le 5 octobre, le couple impérial est attendu à Cherbourg. L'escadre du Nord appareille pour aller au devant des 2 vaisseaux impériaux russes, l'Etoile polaire et le Standard, le drapeau impérial sera salué de 101 coups de canon.

Le tsar russe Nicolas II et la tsarine Alexandra arrivent à Cherbourg. Ils sont reçus par le Président Faure et assistent à une revue navale.

Le 6 octobre, qui est décrété jour de congé pour les scolaires en honneur de la visite du tsar, Nicolas II et la tsarine Alexandra arrivent gare du Ranelagh, à Paris.

Ils descendent les Champs-Elysées et se rendent à l'ambassade de Russie, puis à l’église Saint Alexandre Nevsky.

L'Impératrice Alexandra reçoit Cécile Carnot (veuve du Président Carnot).

Le tsar russe Nicolas II, accompagné du Général Boisdeffre, arrive à l'Elysée, où il est reçu seul par le Président Faure dans le Salon des Grâces.

Le tsar russe Nicolas II et la tsarine Alexandra sont reçus à dîner par le Président Faure à l'Elysée, puis arrivent à l'Opéra de Paris. Sont jouées le 2è acte de "Sigurd" de Reyer et des "Méditations de Thaïs" de Massenet. Le Tsar Nicolas apparaît au balcon de l'opéra de Paris où il est acclamé par les Parisiens.

Le 7, le couple Impérial visite la Ste-Chapelle où on leur montre des documents relatifs à la venue de Pierre le Grand à Paris en 1717, puis Notre-Dame, le Palais de Justice, le Panthéon et les Invalides.

Puis a lieu la cérémonie de la pose de la 1ère pierre du Pont Alexandre III.

Le cortège impérial russe se rend à l'Institut. Il assiste à un discours de Legouvé et à la lecture d'une poésie de Coppée.

A l'Académie française, on ouvre la séance du dictionnaire au verbe "animer", séance à laquelle le Tsar Nicolas participe.

Les Présidents de la Chambre et du Sénat, le Président du Conseil Méline, des ministres et les membres du corps diplomatiques arrivent à l'Hôtel-de-Ville de Paris pour la réception. Le tsar russe Nicolas, la tsarine Alexandra et le Président Faure sont reçus à l'Hôtel-de-Ville de Paris, par 800 choristes et une haie d'honneur du Conseil municipal. Sont joués notamment les hymnes nationaux.

Le couple Impérial assiste à une représentation à la Comédie-Française: des stances de Claretie sont dites par Monet-Sully, puis sont donnés "Un Caprice" de Musset, des fragments du "Cid" et le 3è acte des "Femmes savantes".

Le soir, un feu d'artifice est tiré au Champ-de-Mars.

Le 8 est consacré à la visite du Louvre, et de la Manufacture de Sèvres. Il admire la maquette du pavillon de la céramique pour l'Exposition universelle de 1900 et reçoit un vase de Nîmes (1,45m de hauteur). Le tsar russe Nicolas II et la tsarine Alexandra quittent, enchantés, la Manufacture.

Puis au Château de Versailles, est donnée pour le tsar Nicolas, dans le Salon d'Hercule, une représentation de la "Nymphe du bois de Versailles" de Sully-Prudhomme, interprétée par Sarah Bernardt.

Enfin, le 9, le tsar Nicolas, escorté par les chefs arabes, assiste à la revue du Camp de Châlons .

En se quittant, le tsar russe Nicolas et le Président Faure se donnent l'accolade. Nicolas, ému, dit : "C'est pour toujours, n'est-ce pas ?" ; Faure répond "Oui Sire, pour toujours ! »
L’année suivante Faure ira en Russie.
Nicolas II reviendra en 1901 à Paris.