La santé

La division santé est placé sous une double autorité. Une autorité hiérarchique, par le général commandant la brigade de sapeurs-pompiers de Paris, et celle du chef de corps du groupement de soutien et de secours. Une autorité technique par le médecin chef des services, médecin chef de la Brigade. 

Entités fonctionnelles

Le bureau de santé et de prévention (BSP)

sante pompiers5Il est chargé de l’organisation et de la direction des missions de médecine de soins et d’aptitude, du suivi desfrais de soins, du soutien psychologique des personnels du corps, du respect de l’éthique et de la déontologie ; il intègre également un service vétérinaire, aux missions opérationnelles et de contrôle vétérinaire définies.

Le bureau médical d’urgence (BMU)

Défenseur de la doctrine opérationnelle et des recommandations des sociétés savantes, il est dirigé par un anesthésiste-réanimateur, professeur agrégé du service de santé des armées, comprend :

Unités territoriales 

Tous les centres médicaux sont dotés d’un véhicule d’évacuation sanitaire.

sante pompiersLe centre médical de l’unité élémentaire spécialisée de Kourou, qui assure le soutien médical de l’UESK, le soutien médical urgent sur le site du centre spatial guyanais et concourt à l’organisation des secours médicaux lors d’accidents et incidents liés aux risques spécifiques du site.

Des moyens de commandement et logistique, la cellule santé DSM, le véhicule d’assistance sanitaire (VAS) et le véhicule d’assistance sanitaire NRBC-E (VAS NRBC), des PC TAC sont armés 24 h sur 24, et stationnés au centre de secours de Port-Royal.

Les missions

La division santé assure des missions de soins et d’expertise :

Armée de moyens opérationnels médicaux et paramédicaux, conformément à la législation en vigueur, la BSPP participe à l’aide médicale urgente dont la gestion quotidienne est régie par des conventions conclues avec les services d’aide médicale urgente (SAMU) dans sa zone de compétence.

À cet effet, la garde opérationnelle comprend :
Intégrée au sein du centre opérationnel de la Brigade, une coordination médicale participe à l’évaluation de la détresse des appels d’urgence pour secours aux victimes en liaison avec les opérateurs de la salle 18-112.