La démolition du Palais de la Reine Hortense

«L'hôtel de la reine Hortense», dit aussi «Palais», est un ancien hôtel particulier parisien, alors situé 17 rue Laffitte (appelée de 1792 à 1814, rue Cerutti, et auparavant rue d’Artois). Il jouxtait "l'hôtel de la princesse de Moskowa" au 19. Bâti vers 1772 par Moreau sous le nom d’«Hôtel Bolliou de Saint-Julien», ses jardins allaient jusqu'à la rue Taitbout.

L'hôtel fut acquis en 1805 par Louis Bonaparte (le frère de Napoléon Ier), qui avait épousé Hortense de Beauharnais (fille du premier lit de l'impératrice Joséphine, la femme de Napoléon Ier). C’est ici (et non aux Tuileries) qu’est né le 20 avril 1808, le futur Napoléon III. En 1810, Il échut à Hortense, séparée de son mari. Il prit alors le nom d'Hortense de Beauharnais, propriétaire de l'hôtel.

Le prince de Schwartzenberg installa, le 10 juillet 1815 son logement militaire dans cet hôtel, la reine Hortense ayant dû fuir Paris.

L’hôtel appartint en 1818, au banquier Hagerman et, plus tard, un peu avant 1835, à Salomon de Rothschild.

L’ambassade ottomane s’y installa et y resta jusqu’en 1885.

Cette demeure historique fut démoli en 1899 pour permettre le percement de la rue Pillet-Will qu’on entoura de deux bâtiments massifs rigoureusement identiques.